Couple : On ne sait plus quoi se dire… - Passeport de vie

Amour/Couple

Couple : On ne sait plus quoi se dire…

Par

le

Vous êtes au restaurant en amoureux après 12 ans de vie commune. Enfin, vous avez du temps ensemble, comme vous l’aviez souhaité si souvent. Malheureusement, la soirée est loin d’être romantique, vous ne savez même pas quoi vous dire…

La triste réalité, c’est de constater que ce phénomène est assez courant après plusieurs années de vie en couple. Comment en arrivons-nous là? Le style de vie effréné que nous vivons ne nous aide pas du tout à consacrer le temps et l’énergie nécessaire à notre couple. Ainsi nous nous retrouvons dans une routine métro-boulot-dodo où le stress est à son comble. Tous les ingrédients sont réunis pour augmenter l’écart entre les partenaires qui ne trouvent plus rien à se dire, comme deux amis qui ne se sont pas vus depuis longtemps.

Comment se sortir de cette impasse?

Il y a des éléments à prendre en considération, parce que chaque couple est unique. Est-ce que cette situation vous dérange? Si la réponse est non, ne cherchez pas de poux où il n’y en a pas. Aussi, si à vos débuts, vous n’aviez rien à vous dire, il ne faut pas croire que cela changera du tout au tout maintenant.

Par contre, si cela vous dérange, voici trois grandes étapes pour transformer cette situation :

1-  Prendre CONSCIENCE de la raison exacte de cette situation.

•  Est-ce que je m’ennuie dans ma relation?

•  Est-ce que je suis tellement fatiguée que je n’ai pas la force ni l’énergie de mettre des efforts dans ma relation?

•  Est-ce que nos visions d’avenir sont tellement différentes que nous n’avons plus de sujets en commun?

•  Est-ce que les frustrations sont tellement grandes que je préfère garder le silence par orgueil?

•  Es-ce que jai l’impression que l’autre n’est pas intéressé par ce que je dis?

•  Est-ce que nous avons l’impression que nous nous sommes déjà tout dit?

•  Est-ce que la communication est un défi pour un des partenaires ou les deux?

•  Est-ce que notre quotidien est routinier et fait que nous n’avons rien de neuf à se dire?

Une chose est certaine, il y a une roche dans le soulier.

Pour mieux comprendre, une bonne discussion de couple sur le sujet serait bénéfique. Le partage mutuel de la façon dont nous vivons cette situation pourrait être le point de départ pour recommencer à se parler. À cette étape, il sera conseillé d’éviter les critiques, de valider ce que nous interprétons, d’énumérer les faits et de communiquer les émotions que nous ressentons et ce qu’elles nous font vivre. Ex : « Quand nous parlons ensemble, je me sens inintéressante et ça me fait de la peine. J’ai l’impression que tu t’ennuies en ma compagnie, est-ce que ça se peut? » L’écoute de la réponse sans reproches est primordiale pour aller au cœur du problème et aussi pour encourager l’autre à communiquer. Il n’y a pas de mal ni de bien, il n’y a que deux individus qui souffrent et qui n’osent pas se dire les « vraies affaires ». Ce n’est pas parce qu’un conjoint répond « oui » à la question que l’autre est inintéressant pour autant. Peut-être que c’est le sujet qui ne lui plait pas. Il nous arrive tous qu’un sujet ne nous intéresse pas et cela ne remet pas l’autre en question.

 

2- ACCEPTER ce que l’on vit mutuellement sera primordiale pour la réussite de cette transformation. Si chaque fois qu’un des deux conjoints donne son opinion, l’autre se justifie ou devient sur la défensive, on n’ira nulle part. Cette étape est la plus difficile à intégrer, surtout s’il y a des irritants accumulés. Accueillir l’autre dans ce qu’il vit, se permettre d’accueillir ce que l’on vit et ce que l’on ressent est un apprentissage en soi. Il y a un début à tout et heureusement tout s’apprend. Ex : On peut être triste que l’autre n’aime pas le sujet qui nous passionne le plus. Lui imposer de nous écouter serait appelé du contrôle. Accueillir que l’autre ne partage pas notre intérêt et voir à trouver un autre sujet intéressant pour tous les deux serait une option à envisager. On pourrait combler notre besoin original de parler de notre sujet de prédilection avec des passionnés dans le domaine par exemple.

 

3- Prendre sa RESPONSABILITÉ. Chaque personne est responsable de son bonheur. Il est inutile d’attendre que l’autre nous rendre heureux, il y a de fortes chances qu’au final, on se retrouve insatisfait. Nous sommes le conducteur de notre vie et idéalement on ne veut pas être le passager. Comment mettre en œuvre la première action pour remédier à cette situation qui nous dérange? Quelles seront les étapes que l’on peut mettre en place, ensemble, pour se rapprocher et pouvoir retrouver l’envie de se parler davantage ?

Travailler en équipe est la force d’un couple, le respect de la différence en est une autre. Si un des deux conjoints a toujours eu de la difficulté à communiquer ses émotions, il faut en tenir compte. Ce n’est bien souvent pas parce qu’il ne veut pas, mais parce qu’il ne peut pas. Il ne l’a surement jamais appris. On ne change pas du jour au lendemain notre façon d’agir, surtout si cela fait des années que c’est ainsi. Comme je le dis souvent, c’est en faisant régulièrement des petits pas vers son objectif que l’on constatera des changements incroyables à long terme.

Avoir recours à de l’aide extérieure peut également permettre une progression plus rapide dans certaines situations.

Quelle sera votre prochaine action?

 

Manon Lamothe
Thérapeute en relation d’aide METC
Thérapie de couple | Thérapie individuelle | Stress de performance
450 501-6673

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.